Découvrez
les autres lauréats

Emilie Pitoiset

Art contemporain – 2010

Retour

Travailler sur des équilibres fragiles, des situations qui basculent comme la chute d’un corps, d’un objet, d’un empire, rejouer une réalité à la limite de son point de déséquilibre… Émilie Pitoiset (née en 1980) travaille sur les interstices de notre monde.

Primée pour son projet autour du rarissime « Eyes of Science » du réalisateur américain d’avant-garde James Sidley Watson, elle est allée en visionner la seule copie connue au monde, à Rochester, aux Etats-Unis. Et en est revenue avec une nouvelle histoire à raconter : une installation autour de la décomposition du mouvement qu’elle a finalement exposée en 2011 – conséquence de son Audi talents award – à la FIAC. La même année, elle recevait le Prix Meurice pour l’Art contemporain.

Depuis, la jeune femme poursuit une activité artistique intense, avec de nombreuses expositions, notamment à Berlin et à Paris (à la Fiac, au Palais de Tokyo et au Centre Georges-Pompidou). En 2012, elle a été sélectionnée par la commissaire Elena Filipovitch pour le 14e Prix de la Fondation d’entreprise Ricard, Paris. A l’invitation de Florence Derieux, elle a présenté en 2013 une exposition personnelle intitulée « Les Actions silencieuses » au Frac Champagne-Ardenne à Reims. Elle a participé en même temps à l’exposition-duo « Hold, Repeat, Pause » avec l’artiste Hanna Shwartz à la Badischer Kunstverein de Karlsruhe en Allemagne.

Les deux expositions collectives, « The Black Moon » et « Condensation » auxquelles elle collaborait au Palais de Tokyo dans le cadre de « Nouvelles Vagues » se sont achevés à l’automne 2013. Un solo show lui était consacré en 2014 par la Klemm’s Gallery à Berlin, la galerie qui la représente.

En 2016, Emilie Pitoiset reste l’une des jeunes artistes françaises les plus en vue de sa génération.

http://emiliepitoiset.net/