Exposition d'Isabelle Daëron à la Galerie Audi talents jusqu'au 16 novembre.

Topiques : l’eau, l’air, la lumière et la ville

Connecter l’Homme aux flux naturels, renouer avec l’eau, l’air, la lumière, inventer une nouvelle typologie d’objets reliés aux ressources, se laisser porter quelque part entre poésie et figuration des énergies alternatives… Signée Isabelle Daëron, l’exposition inaugurale de la Galerie Audi talents a des questionnements sensibles et sous-tendus par l’air du temps.

C’est le résultat de l’ensemble des recherches menées depuis 2009 par la jeune designer sur les flux naturels dans l’espace public qui sont présentés ici jusqu’au 16 novembre. En particulier, ses quatre dernières réalisations portant sur la revalorisation de l’eau non potable à Paris et sur l’usage de la lumière du soleil, réalisées grâce à l’Audi talents award qu’elle a reçu en 2015.

Sous la forme de prototypes ou de dessins, d’installations, prenant corps dans la galerie, du sol au plafond, comme une invitation à l’immersion, Topiques : l’eau, l’air, la lumière de la ville propose une odyssée à la fois poétique et pragmatique, une réflexion et un voyage.

Prolongements ou échos des divers « topiques » ciblés par Isabelle Daëron pour tirer parti des ressources naturelles sur leur lieu de production, des visites guidées et des tables rondes approfondiront les contours de la démarche de la designer.

Isabelle Daëron

Installation, scénographie, recherche en design : Isabelle Daëron, 33 ans, porte sa réflexion multiforme sur le milieu habitable et les éléments naturels qui le constituent.

Diplômée de l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Reims et de l’Ensci-Les Ateliers, elle mène depuis plusieurs années des recherches sur l’usage des flux naturels (eau, air, lumière) dans l’espace public. En quête d’un juste équilibre possible entre matériau, technique et territoire, elle interroge la notion d’habitabilité. Avec le regard esthétique et poétique d’une designer raffinée.

http://www.isabelledaeron.com

Les Topiques : un livre pour aller plus loin

Pour accompagner son travail, Isabelle Daëron a souhaité aller plus loin que l’édition d’un simple catalogue d’exposition.
Elle a demandé à différents intellectuels d’éclairer de leurs différents points de vue sa réinterprétation de l’usage des flux naturels dans la ville. Ainsi, édité par Beemedias, l’ouvrage présente l’ensemble des Topiques, mais il donne aussi la parole à Marie-Haude Caraës (politologue et chercheuse), Fanny Drugeon (historienne de l’art), André Guillerme (ingénieur et historien), Sophie Coiffier (écrivain), Frédéric Bertrand (architecte et urbaniste) et Thierry Maytraud (urbaniste hydrologue).

https://shop-beemedias.fr/produit/livre-les-topiques/

 

Topique-lumière

Topique-lumière est une veilleuse fonctionnant à l’énergie solaire.
Captant, pendant la journée, les fluctuations de qualité de la lumière extérieure (température, intensité, UV…),
elle diffuse, la nuit venue, pendant deux heures, les variations lumineuses enregistrées dans la journée.

Topique-eau non potable

Ré-imaginant les usages d’un réseau vétuste d’eau non-potable du XIXe siècle à Paris, ce Topique se décline en trois installations : un basin intégrant une phytoépuration et des chantepleures (arrosoirs à immerger) pour jardins collectifs, une borne de nettoyage pour les parties communes d’immeubles et une bouche de rafraîchissement destinée aux espaces publics.

Topique-ciel

Sorte de miroir de ciel alimenté par l’eau de pluie, ce topique imagine une pause contemplative dans la déambulation citadine. Micro-réseau local, il est constitué d’un collecteur d’eau de pluie, d’un tuyau et d’un élément réflecteur qui reflète le ciel grâce à l’eau de pluie collectée.

Topique-feuilles

Inspiré de la ville où les feuilles tombées au sol sont balayées ou repoussées par des machines soufflantes, Topique-feuilles est un collecteur fonctionnant avec le vent. Accroché à un arbre, il est composé d’un réservoir de résine naturelle et d’un filet tendu sur des arceaux en bois. Les feuilles s’y stockent naturellement. A la fin de l’automne, elles servent au paillage des espaces verts.

Topique-soleil

Composé d’une ventrière et d’un marquage au sol, Topique-soleil est un dispositif urbain permettant de lire l’heure solaire.
Il invite les passants à se transformer en aiguille.  Le temps d’une pause anachronique, le corps se reconnecte à une temporalité organique. Il devient un rouage de la mécanique solaire. Il imagine un cadran solaire humain.

Topique-eau

Déconnectée du réseau hydraulique, Topique-eau est une fontaine exploitant les qualités du lieu où elle est implantée (pluviométrie, éléments physiques existants). Constituée de quatre parties (récupération, stockage, filtration, distribution), elle se greffe à un arbre ou un lampadaire. C’est reliée à son milieu qu’elle fournit de l’eau eau potable.

Topique-eau des cimes

Dispositif d’irrigation, ce topique permet d’arroser un potager situé en contre-bas des pentes d’une montagne.
Intégration sensible au paysage, il profite de la forte déclivité du terrain et comprend un récupérateur d’eau de pluie,
une structure de stockage et un système d’acheminement jusqu’à sa distribution.

Topique-insectes

Réseau d’irrigation inventé pour les insectes pollinisateurs, Topique-insectes décline la conception de services déconnectés de nos dépendances techniques. Conçu pour favoriser l’étude des insectes pollinisateurs qui assurent la reproduction de 70% de notre alimentation en fruits et légumes, il prend la forme d’un réseau d’irrigation alimentant une culture de fleurs mellifères et un potager.

Topique-eau vive

Réinterprétation de la fontaine classique, Topique-eau vive est une fontaine fonctionnant à l’énergie musculaire.
Déconnecté du réseau hydraulique, le dispositif est constitué d’un bassin plein d’eau et de particules colorées, relié à cinq pompes manuelles. Déviant d’une vocation purement contemplative, il invite les visiteurs à mettre à profit une ressource inépuisable et gratuite.

Programmation complémentaire.

La Galerie Audi talents propose d’approfondir et d’ouvrir la question de l’usage des flux naturels dans l’espace urbain posée par le travail d’Isabelle Daëron à travers deux rendez-vous ouverts à tous : une table ronde et des visites guidées pour les écoles.

 

Table ronde

Jeudi 10 novembre / 19h00 – 21h00
Quelle utilité pour l’eau non potable ?
Une réflexion sur le design urbain
animée par Thierry Keller,
Directeur de la rédaction de Usbek & Rica

Cycle pédagogique

Session de 1h30
Visite guidée pour les écoles

 

Informations & réservations : galerieauditalents@audifrance.fr
Accès libre dans la limite des places disponibles

23 rue du Roi-de-Sicile,
75004 Paris

01 76 54 16 23

Accès :
M° Hôtel de ville 1 11
M° Saint-Paul 1
M° Pont Marie 7
Bus : 67 – 69 – 70 – 72 – 74 – 96

Ouverte du mercredi au dimanche,
de 11 heures à 19 heures
Nocturne le jeudi jusqu’à 22 heures