Découvrez
les autres actualités

oeil-exponaute

Trois questions à… Iván Argote

Il a reçu l’Audi talents award Art contemporain en 2013 pour son projet The Messengers, à peine âgé de trente ans. L’artiste d’origine colombienne Iván Argote s’est fait connaître par des actions dans l’espace public et une entrée fracassante sur la scène de l’art avec une exposition à la Galerie Emmanuel Perrotin en 2011. Il répond aux questions d’Exponaute.

Exponaute : Pouvez-vous nous parler de The Messengers ?

Iván Argote : The Messengers est un film qui suit Gabby et Blaine, deux jeunes Américains contestataires, dans une traversée entre deux petits villages, Mompox en Colombie, et Arcos de la Frontera en Espagne. Malgré la distance, l’architecture et les traditions des deux lieux sont très proches. Dans le film on se perd, on ne sait plus si on est ici ou là, puis les personnages se perdent aussi, ils parlent de l’Histoire, de la mort, de dieux, d’anecdotes personnelles, tout en incarnant à fleur de peau leur jeunesse et leur américanité.

Exponaute : Pourquoi cette traversée entre Ancien et Nouveau monde ?

Iván Argote : Ma quête avec ce film était de créer une friction entre trois lieux, l’Espagne, l’Amérique latine et les États-Unis, qui ont des rapports coloniaux et post-coloniaux, d’influence économique et culturelle qui remontent à une histoire plus ou moins ancienne. Je suis, historiquement, un fils bâtard de cette friction ; né en Colombie, où l’on garde une tradition catholique forte et en même temps des traces de cultures indigènes aujourd’hui fortement mises à l’écart. Fils d’une tradition espagnole coupée dont on garde la langue et nombre de choses. Fils aussi de l’influence culturelle des États-Unis, qui après la Deuxième Guerre mondiale, mais surtout après la Chute du mur de Berlin, a envahi nos écrans, maisons, cinémas et radios.

Exponaute : Et en ce moment, votre actualité ?

Iván Argote : Je projette The Messengers à Zinebi, le Festival International de Documentaire de Bilbao, le 19 novembre, et je prépare une exposition personnelle à la Galeria ADN à Barcelone. Je vais aussi exposer deux nouvelles œuvres dont je suis très content à Art Basel Miami avec la Galerie Perrotin et Galeria Vermelho, début décembre. Je prépare également une exposition personnelle pour la mi-janvier à SPACE, à Londres : un projet de grande envergure dans l’espace public et un film court. Et pour finir, avec la Galerie Perrotin, nous travaillons depuis un an sur mon premier catalogue monographique que l’on publiera en février 2016.

En savoir plus sur Ivan Argote http://www.ivanargote.com/

Making of
En octobre 2014, Ivan Argote présentait The Messengers au Palais de Tokyo, dans le cadre de la FIAC. Il expliquait son projet dans ce making of Audi talents awards.

ivan-argote-vid2