Découvrez
les autres actualités

Retour sur le Week-End des Musiques à l’Image 2015

C’était LE grand rendez-vous musical parisien des 21 et 22 novembre 2015.
Un concert d’Alexandre Desplat dirigeant le London Symphony Orchestra, un hommage pop, onirique et rock’n roll aux B.O. de David Lynch, le meilleur de la création contemporaine en « image sonore », l’ensemble accueilli pendant deux jours entre les murs prestigieux de La Philharmonie de Paris… : retour sur le Week-End des Musiques à l’Image 2015, orchestré par les Audi talents awards et La Philharmonie.

Emotion et curiosité… le Week-end des Musiques à l’Image a offert le meilleur de ce que l’on peut attendre de la culture.

L’émotion a atteint son acmé lorsqu’Alexandre Desplat a fait jouer au London Symphony Orchestra, en préambule de son concert du dimanche soir, la Marseillaise devant une salle comble debout, émue, qui se retrouvait pour célébrer les musiques à l’image, une semaine après les attentats parisiens.

Depuis des semaines la billetterie affichait complet. Mais la question s’était posée au lendemain du 13 novembre de remettre l’événement. Et puis, on avait choisi de le maintenir.

Amateurs, étudiants, familles et personnalités – parmi lesquelles le Président François Hollande -… : finalement, ce sont 7 500 personnes qui se sont retrouvées ce week-end à La Philharmonie de Paris.

« Nous avions choisi cette année d’installer le Week-end des Musiques à l’Image à la Philharmonie tant ce lieu est légitime. Une légitimité qui colle à notre programme Audi talents awards : innovant, singulier, passeur de l’idée de dépassement de soi », explique Sacha Farkas, responsable Audi talents awards et partenariats Audi France.

Si le concert d’Alexandre Desplat avec le London Symphony Orchestra et « In Dreams: David Lynch revisited », celui imaginé par David Coulter autour des B.O. du grand cinéaste étaient particulièrement attendus, les ateliers, master class, workshops, concerts et projections que proposait le tout nouvel Audi Innovative Lab, imaginé avec l’équipe d’Arty Farty (Les Nuits sonores), ont eux aussi rencontré un public nombreux et attentif.

Avec un objectif : faire découvrir, comprendre, sentir l’avant-garde de la création en images sonores. Final du week-end, le concert du multi-primé Alexandre Desplat a conclu l’événement, comme on s’y attendait, avec maestria.

A la direction du London Symphony Orchestra, le compositeur, qui recevait cette année l’Oscar de la meilleure B.O. pour « The Grand Budapest Hotel », a offert un florilège magistral de quelques-uns des plus beaux thèmes de « La Jeune Fille à la perle », « The Ghost Writer », « The Grand Budapest Hotel », « Godzilla », ou « Harry Potter et les reliques de la mort »… La salle aimantée, ne le laissant quitter la scène qu’après trois rappels… Un moment de grâce, signal visible du travail au long cours que réalise depuis bientôt dix ans, le Programme Audi talents awards dans le monde de la culture « Notre communauté artistique s’élargit puisque 40 lauréats ont déjà été primés : artistes, réalisateurs, musiciens que l’on suit sur le long terme. Ils se nourrissent entre eux et sont devenus une vraie communauté. Une communauté ravie de se retrouver par exemple à l’occasion du Week-end des Musiques à l’Image », conclut Sacha Farkas.